Extinction du léopard d’Arabie du Sud

7 octobre 2022 16:56

Le léopard d'Arabie (Panthera pardus nimr) est une sous-espèce de léopard originaire de la péninsule arabique. Il a été classé en danger critique d'extinction car moins de 200 individus sauvages étaient estimés vivants. Le léopard d'Arabie est le plus petit membre de la famille des léopards. Son poids de tête d'environ 30 kilogrammes est la moitié de celui de son cousin africain.

À l'heure actuelle, il est impossible d'estimer avec beaucoup de précision combien de léopards restent à l'état sauvage. Comme il n'existe pas de statistiques antérieures sur les populations de léopards, les chercheurs modernes ne peuvent pas reconstituer la répartition historique et le statut de l'animal avec suffisamment de détails.

Depuis 1970, cependant, l'aire de répartition occupée du léopard s'est contractée de ~988 300 kilomètres carrés à ~7 400 kilomètres carrés.

Le léopard d'Arabie est classé comme "en danger critique d'extinction".” Il est pratiquement éteint à l'état sauvage.

Seule une poignée de ces magnifiques animaux survivraient dans toute la péninsule arabique, se tenant dans un dernier refuge dans les montagnes du Dhofar à Oman.

En Arabie saoudite, où, pendant des générations, l'animal et ses proies ont été chassés et son habitat régulièrement érodé par l'expansion et le développement humains, on craint l'extinction du léopard.

La beauté de sauver les grands félins est qu'ils se situent au sommet de la pyramide en termes de chaîne alimentaire.

Oman reste le seul pays avec une population vérifiable vivant à l'état sauvage. Mascate peut jouer un rôle de premier plan dans leur protection.

Les développements économiques ou résidentiels dans les habitats existants des léopards assureront pratiquement leur extinction dans un proche avenir.

Panthera pardus nimr, est une sous-espèce de léopard originaire de la péninsule arabique, considérée comme la plus petite et la plus rare des sous-espèces de léopards. Les léopards se distinguent par leur petite taille; les plus gros d'entre eux pèsent moins de 30 kilogrammes (66 livres), moins de la moitié de leurs homologues africains et asiatiques. Malheureusement, le léopard d'Arabie est considéré comme en danger critique d'extinction; en raison de la perte généralisée de leur habitat naturel et de la chasse illégale, moins de 200 animaux restent à l'état sauvage et sont dispersés en Arabie saoudite, à Oman et au Yémen.

Les léopards, ainsi que les lions et les guépards, ont vécu à cet endroit même pendant des millénaires avant de perdre la lutte pour l'espace vital avec des humains agressifs.

Le léopard était déjà rare en Arabie saoudite dans les années 1960. La dernière observation confirmée dans le Royaume remonte à 2014, lorsqu'une vidéo a été publiée sur l'hébergement vidéo d'un léopard empoisonné par un agriculteur dans la région de Wadi Numan à La Mecque.

Des années de chasse non réglementée ont épuisé les populations de bouquetins et de gazelles, les deux sources de proies les plus critiques pour le léopard. Ce facteur, peut-être plus que tout autre, a causé le déclin rapide de la population de léopards.

Alors que les léopards arabes se nourrissent également de proies plus petites, l'écosystème reste déséquilibré en raison de la chasse excessive, de la perte d'habitat, de la fragmentation et des tueries de représailles. Ces facteurs continuent d'entraîner l'extinction imminente de nombreuses espèces de chats sauvages à travers le monde, et le léopard d'Arabie ne fait pas exception.

Les efforts de préservation sont confrontés à un autre défi important: l'épuisement génétique des petites populations isolées vivant autour de la péninsule arabique.

Une évaluation de la diversité génétique à l'aide d'une série de marqueurs microsatellites a indiqué que la population de léopards arabes est génétiquement appauvrie par rapport à d'autres sous-espèces de léopards.

En fin de compte, sauver le léopard d'Arabie s'avérera un défi de taille, notamment parce que son habitat est réparti sur trois pays, dont l'un est impliqué dans une guerre civile féroce.

Il y a une raison pressante d'évacuer les léopards yéménites de leurs habitats historiques: la guerre en cours dans le pays et la détérioration constante de la situation sécuritaire. Le conflit menace de causer d'autres ravages écologiques sur tous les léopards arabes du pays. Très peu, voire aucun, des léopards du Yémen ont survécu au conflit.

Connus localement dans les montagnes du Dhofar sous le nom de ‘Qadr, ces animaux en voie de disparition sont actifs principalement la nuit en raison de températures relativement plus fraîches, leurs marques tachetées variant d'un léopard à l'autre.

Les léopards arabes sont principalement nocturnes mais peuvent parfois être actifs à la lumière du jour. En général, les léopards sont des animaux solitaires. Ils maintiennent des domaines vitaux qui se chevauchent généralement les uns avec les autres. Ainsi, le domaine vital d'un mâle peut souvent chevaucher les territoires de plusieurs femelles. Les femelles vivent avec leurs petits dans des domaines vitaux qui se chevauchent largement et continuent d'interagir avec leur progéniture même après le sevrage; les femelles peuvent même partager des victimes avec leur progéniture lorsqu'elles ne peuvent obtenir aucune proie. Les léopards chassent généralement au sol et dépendent principalement de leurs sens aigus de l'ouïe et de la vision pour chasser. Ils traquent leur proie et essaient de l'approcher le plus près possible, généralement à moins de 5 m (16 pi) de la cible, et, enfin, se jettent dessus et la tuent par suffocation. Les léopards sont connus pour être d'excellents grimpeurs et se reposent souvent sur les branches des arbres pendant la journée, traînant leurs cadavres dans les arbres et les y suspendant, et descendant des arbres la tête la première. Les léopards sont aussi de puissants nageurs. Ils sont très agiles et peuvent courir à plus de 58 km / h (36 mi / h), sauter de plus de 6 m (20 pi) horizontalement et sauter jusqu'à 3 m (9,8 pi) verticalement. Ils produisent un certain nombre de vocalisations, y compris des grognements, des rugissements, des grognements, des miaulements et des ronronnements.

Les léopards sont les principaux prédateurs de leur habitat naturel et jouent un rôle très important dans l'écosystème local en contrôlant le nombre et la santé de leurs espèces proies.

La fourrure du léopard d'Arabie varie du jaune pâle au doré profond, fauve ou gris et est ornée de rosettes. Il est plus petit que les léopards africains et persans. Cependant, c'est le plus gros chat de la péninsule arabique.

Les léopards arabes sont menacés par la perte, la dégradation et la fragmentation de leur habitat; épuisement des proies causé par la chasse non réglementée; piégeage pour le commerce illégal d'espèces sauvages et abattage de représailles pour défendre le bétail. La population de léopards a considérablement diminué en Arabie, les bergers et les villageois tuant des léopards en représailles aux attaques contre le bétail. De plus, la chasse d'espèces de proies léopards telles que les hyrax et les bouquetins par les populations locales et la fragmentation de l'habitat, en particulier dans les montagnes du Sarawat, ont rendu incertaine la survie continue de la population de léopards. D'autres raisons pour tuer ces animaux rares sont la satisfaction personnelle et la fierté, la médecine traditionnelle et les peaux. Certains léopards sont tués accidentellement en mangeant des carcasses empoisonnées destinées aux loups arabes et aux hyènes rayées.

Selon les estimations officielles, il y a moins de 200 individus matures. Le nombre réel de léopards arabes vivants peut être bien inférieur aux données officielles. Les chiffres sont en baisse avec une tendance à l'extinction.

Sauver des espèces menacées telles que le léopard d'Arabie est essentiel à la protection de notre planète et à l'équilibre naturel de notre écosystème.

Que pensez-vous qu'il faudrait faire dès aujourd'hui pour assurer la survie d'une espèce féline unique?

Documents (Télécharger les documents en archive ZIP)